-----

-----

lundi 25 juillet 2016

Absinthe


Les  insectes sous les ombrelles,
lissent et reposent leurs ailes. 
Céleris, fenouils et absinthe laissés en fleurs 
distillent langueur et senteur. 
Les feuillages, cuillères argent,
Filtrent la pluie, sublimes instants. 
La fée verte coule et rafraîchit,
Invitation à la rêverie.


Les légumes non récoltés fleurissent  pour la beauté et la légèreté de leurs fleurs ...

jeudi 26 mai 2016

Regarder le jardin avec un cœur tendre ...





Fleurs éphémères,
Si belles sous la lumière,
Je les offrais, enfant, à ma mère ... 



Simplicité et spontanéité au jardin, évocation d'un bord de chemin ...



samedi 23 avril 2016

Le temps d'une feuille ...






Les feuilles se déploient bronze sous la printanière lumière. Le  soleil et la pluie les poliront or pour le solstice d'automne. Il faudra compter deux mains et deux surlendemains encore. 

Avant hier, la veille de la nuit des temps, se sont formées dans le bourgeon fœtal touché par un éclair, les nervures de la vie ; aussi, depuis, cette divine conception est-elle dessinée sur les feuilles ... 

Dans l'attente de la fin de l'instant présent les feuilles sont autant de mains ouvertes vers l'avenir, autant de mains jointes en prière par le vent ...

dimanche 27 mars 2016

De la Passion à la Pâques ...







Le Christ est mort. 
Abandon et désespoir. 
Pâques, victoire dès lors!
Salut, foi, espoir.




Couronne d'épines tressées pour Vendredi Saint

dimanche 28 février 2016

Une âme comme un oiseau ...


Passereaux aussi bons que beaux,
Trop tôt s'envole parfois la vie,
Âmes aux portes du paradis.

Reconnaissance, inconnue main,
Le matin accordant la pitance,
Âme aux portes de la grâce.

Beauté et apparat,
Hivernale fragilité, trépas,
Âmes aux portes du purgatoire.

Frivolité, oiseau écervelé,
Éphémère jouissance, tentation carnassière,
Âme aux portes de l'enfer.



gros-bec casse-noyaux
sitelle torchepot





mésanges bleue
et charbonnière


tarin des aulnes


Quelques mots rapidement griffonnés tandis que je contemple toujours avec ce même regard enfantin les oiseaux visiter la mangeoire, pour la première fois comme le gros-bec, occasionnellement comme les chardonnerets, pinsons, mésanges à longue queue, mésanges nonnette, le pic épeiche ou le tarin, continuellement telles mésanges noire, bleue, charbonnière, sittelles.

Le jardin est inspiration, la vie, un cadre par lequel la rêverie s'échappe ou se heurte contre les barreaux d'une cage. Au jardin, n'est jamais loin le chat maléfique dont les yeux reflètent la lumière, la lumière de l'Enfer disait-on. 

Je visite vos jardins moins assidûment, paresse hivernale oblige, occupé toutefois à mes travaux d'écriture mais j'ai chargé les oiseaux de vous transmettre mes amicales pensées. Alors accueillez-les, écoutez les chanter pour moi !

(Le purgatoire, bien que notion théologique catholique inventée, est juste utilisée pour la gradation dans ce poème)




vendredi 1 janvier 2016

Vœux meilleurs !




Tourne carousel,
année nouvelle !

Joue musique, 
Jours harmoniques !

Divine paix,
Inconnu faix ... 

Rires et bonheur,
Vœux meilleurs ...

lundi 21 décembre 2015

Carnet d'une mission solidaire ...



Partir loin ...
S'oublier soi-même pour donner de son temps, 
Partager son travail, 
Partager son pain


Etre prêt à apprendre,
Se laisser surprendre par les rencontres,
Tisser des amitié,
Recoudre erreurs et oublis  ...


Prendre part à la belle chaine humaine de la solidarité,
Tirer ensemble le filet depuis l'Europe pour une pêche miraculeuse ...
Donner le surplus de son argent pour les causes humanitaires.
Eh oui, y avez-vous pensé en ce temps de Noël, temps de cadeau par excellence, de la consommation excessive !



Beauté des choses simples, des gestes de la vie quotidienne,
Bonté de la nature à protéger, les plus pauvres subissant en effet le réchauffement climatique ...


Ne pas juger, jamais se croire supérieur


Travailler avec les villageois pour construire les puits,
Amener l'eau du partage ...


L'eau est si loin, si profonde comme notre générosité si profondément enfouie au fond de notre cœur. Notre altruisme est si aride comme une terre desséchée,
Notre comportement si pauvre ...



Parler, rire, découvrir, aimer ce peuple ...
Unir nos efforts,
Croire en la possibilité d'améliorer le monde
Tendre les mains vers l'espoir ...


Ecouter la sagesse des anciens,
Oublier l'individualisme occidental ...

Baobab âgé de 2000 ans
Enraciner nos relations politiques, économiques sur l'équité, le partenariat, le partage ...

Enraciner nos simples gestes de citoyens sur la solidarité ...

Donner
Agir


Premier compte rendu d'un voyage humanitaire au Togo et au Burkina Faso.